BIOGRAPHIE
PORTFOLIO
EXPOS
CONTACTS
PRESSE
ACCUEIL

 

INFOS & BIOGRAPHIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo  shuggy

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Septembre 2013

Arrivée à Phnom Penh, le pays du sourire, le Cambodge !

Partout, ces regards chaleureux avec cette envie de vivre au rythme du temps qui nous berce. Le sourire Khmer invite avec douceur l’étranger à la patience et au respect.

C’est un sourire énigmatique comme les tours à quatre visages du temple Bayon. 

La couleur des vielles bâtisses chargées d’histoire, les rues colorées et bariolées par une vie foisonnante, tout cela me donne un engouement délibéré pour peindre au plus vite, ce décor d’Asie.

Aujourd’hui, j’aimerais que mes couleurs deviennent audacieusement plus arbitraires et souveraines dans ce tourbillon lumineux si particulier.

Oserais-je ?

Sousdey Cambodge !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Janvier 2012 - Bangkok

Ces quatre dernières années passées en Thaïlande, ont éveillé mon esprit sur la brillance, les couleurs pures et franches que l’on retrouve partout dans la vie quotidienne de cette mégalopole. Toutefois, je n’ai jamais osé m’aventurer dans une peinture « à la sortie du tube ».

Cette année nous avons passé quelques semaines en Bretagne à l'Ile de Sein. Impossible d'en repartir sans peindre, c'est pourquoi, je présente des toiles de cette magnifique et mystérieuse bande de terre au milieu des écumes.

Récemment, débridé par des moments très forts et des réactions humaines complexes, mon environnement spirituel a été quelque peu bouleversé.

Au passage, sans immunité, j’en ai absorbé les émanations et comme un bouclier levé, par réflexe, j’ai osé flanquer des aplats de couleur directe sur mes derniers tableaux.

Toujours en recherche et comme précédemment, je l’ai dit « rien n’est jamais défini et rien n’est jamais fini ».

L’aventure continue…

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Février 2010

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Le temps s’écoule au rythme asiatique, la recherche des couleurs reste toujours aussi provocante…

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Novembre 2009 - Bangkok

La petite famille est devenue une tribue, Saul, le garçon de la famille est né le 4 novembre 2009. Le surnom qui lui a été donné en Thaïlande est « Thon Khao » ce qui veut dire « l’arbre à riz » afin qu’il grandisse, robuste et vigoureux. Les Thaïlandais sont vraiment des gens merveilleux.

(Elianna 9, Saul 9 mois & Maïa 4 1/2)

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Février 2008 - La Thaïlande

Le départ précipité de New York en février 2008 nous a transbordé dans ce merveilleux pays qu’est la Thaïlande. L’or, les brillants, la couleur safran, tout y est. Harmonie, richesse, respect de l’autre, sagesse de l’esprit « Sawadee ! ».

L’inexploré de mon karma s’ouvre en même temps que le grand portail de l’Asie, continent que je rêvais de connaître.

A Bangkok, mon travail artistique est toujours basé sur l’acrylique et l’huile mais aussi sur
la feuille d’or que j’ai découverte dans la culture Thaï.

Ma démarche artistique reste toujours assujettie aux lieux, à l’environnement et aux évènements qui magnétisent quotidiennement ma vie. Ce désir de peindre reste un brûlot intérieur qu’il m’est désormais impossible d’éteindre.

Ma vie de nomade à travers l’Océanie, l’Afrique, l’Amérique et maintenant l’Asie, laisse des empreintes de couleurs et d’idées de création.

Devant ces horizons aux merveilles colorées, subsiste passionnément des souvenirs des terres de Bretagne et de Normandie.

Peindre, c’est avant tout exister, libérer mon esprit tourmenté par des créations, c’est toujours le même combat entre les couleurs, les formes, le gras et le maigre.

Aujourd’hui en 2009, rien n’a vraiment changé depuis ma découverte de la peinture en 2001. Créer, c’est un va et vient, un combat généré par l’instinct avec ses décharges d’adrénaline que je projette sur des supports comme un malheureux, ivre d’un amour épuisant, impalpable mais qui m’apporte l’accalmie dont j’ai besoin.

Ma main plus sûre a progressé mais en réalité tout reste à faire. Je ne sais toujours rien.

Mes réalisations prennent forme par elles-mêmes, mes sensations me guide, j’improvise. Rien n’est jamais défini et rien n’est jamais fini.

Ma peinture va évoluer mais j’ai tant besoin de liberté. Ces loisirs qui m’échappe depuis mes débuts car dévolue au monde des Affaires Etrangères qui me procure l’épanouissement professionnel.

Cette année, mon 212 ème tableau a été réalisé au Royaume de Siam.

Le 03 mars 2009, j’ai eu honneur d’être fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite par Son Excellence Monsieur Laurent Bili, Ambassadeur de France en Thaïlande.

Je veux être peintre. Mon feu sacré, ma foi est de vouloir, plus que jamais, réaliser le graal de tout peintre : imaginer qu’un jour, demain, devant l’une de mes toiles, quelqu’un s’arrête, ébahi, ému et la regarde… comme d’autres l’ont été devant les champs de blé aux corbeaux noirs de Vincent Van Gogh.

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de s’arrêter quelques instants devant l’une de mes toiles. L’aventure continue…

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Noel 2006 - New York

En 2005 nous avons eu le bonheur d'avoir la naissance d' une nouvelle artiste en herbe, la petite Maïa, née le 13 décembre.

(Maïa 1 & Elianna 5 1/2)

 

 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

BIOGRAPHIE

Sylvain Chopard

Né à Besançon (Doubs) en 1956, d'une famille modeste et l’aîné de trois enfants, j'étais de la terre. Je rêvais de la mer comme un pays inaccessible, nous étions de la campagne. Nous vivions dans les champs, les bois et les chemins. Pour se baigner, étaient le ruisseau, la rivière ou l'étang. Les odeurs, les bruits, les sensations, tout venait du terroir Francomtois. Il y avait les vaches, les poules, les chevaux, les mésanges et corbeaux. Les oiseaux de mer, c'était l'exotisme, c'était ailleurs, loin d'ici.

Je n’ai pas eu la chance de faire d’études universitaires. Des difficultés familiales après le divorce de mes parents n'ont fait qu'accentuer une situation déjà précaire. Le germe d'un appel de départ pour « les Amériques » a commencé à secouer profondément mon esprit à la recherche du soleil et d’aventure.

A 18 ans, je me suis engagé volontaire dans la Marine Nationale, j’ai obtenu un brevet d’infirmier. Quelques mois plus tard, c'était le départ pour le Pacifique. A bord du patrouilleur "la Paimpolaise", j’ai vécu quatre années de découvertes intenses des îles du Pacifique sud, et j’ai entretenu une connivence extraordinaire avec les Polynésiens, sensations extrêmes d'un monde extra temporel.

Le retour en France ne fût pas facile.
J’ai passé plusieurs années à l’Hôpital des Armées de Lorient. J’ai réussi le concours pour l’entrée au C.I.L.A.M.A de Desgenettes à Lyon afin d’y présenter mon diplôme d’Etat de laborantin. Après deux ans d’études d’hématologie, sérologie, virologie, bactériologie, parasitologie et immunologie, j'ai été versé à l’hôpital des Armées de Cherbourg en tant que responsable du poste de microbiologie. Au premier abord, la ville portant les stigmates de la dernière guerre mondiale, me parut grise et monotone. Très rapidement, j’ai découvert une campagne verdoyante. La terre, les paysages, les maisons, ressemblaient aux tableaux de Jean-François Millet. La touche finale se trouvait être la côte sauvage bordée d’une mer attirante et troublante. J’ai ainsi vécu quelques années dans une Normandie encore vierge d'urbanisation, entourée de pâtures, forêts mystérieuses et criques sauvages.

La Bretagne et la Normandie ne firent qu'attiser une passion pour la mer et ses couleurs. L'attraction irrésistible de cette mer me procurait déjà une envie secrète de création, rien de concret, seulement un sentiment de futur.

Voilà pourquoi j'aime peindre les paysages de mer.

Les années passèrent, et je me retrouvais au milieu des paysages africains. Deux ans baignés de couleurs chaudes et tons sourds à Dakar au Sénégal et six mois en mission, le seul marin français, présent au Tchad.

En 1998, je m’apprêtais à quitter la France pour rejoindre ma future épouse Elizabeth (une française d’origine bretonne) aux États-Unis. Assis à la terrasse d'un café, une bohémienne mendiant pitance, me prit la main pour y lire la bonne aventure. Son message me parût anodin sur l’instant. " Je te vois entouré de couleurs, beaucoup de couleurs avec les visites de nombreuses personnes, ta signature sera recherchée".

Autodidacte, j'ai commencé à peindre en 1999 et ai pris mon premier pinceau alors que je découvrais dans une galerie de Miami une affiche sur la peinture de Gauguin. A mon arrivée aux Etats-Unis, je ne connaissais pas cette aptitude pour la peinture et c'est au large de la Floride que j’ai passé le cap en découvrant une véritable passion pour cet art. Elizabeth, mon épouse, diplômée en art graphique de l’Université de l’Illinois à Chicago, m’a été de bon conseil malgré nos divergences d’opinions concernant l’art en général.

Très peu de références font partie de mes inspirations. Je me considère proche des impressionnistes, touche du doigt l'expressionnisme et plonge dans un fauvisme quelques fois extra-dimensionnel. Récemment, le synthétisme ainsi que la peinture de l’école de Pont- Aven m’ont apporté un nouvel élan.

Aujourd’hui, je n’imagine pas vivre loin de la mer. Même si je ne la vois pas, j'aime savoir qu'il me suffit de sortir et de marcher pour la trouver. Elle fait partie de ma vie, elle m'est aussi familière que la forêt. La Royale m’a appris à l'aimer, à vivre à son rythme. La mer m'apaise, me remplit de bonheur, m'apporte force et courage. Même, méchante de par son énervement, je respecte son caractère qui comme un savant parent, me dis : "j'ai besoin d'être seule, alors reviens plus tard" !

New York n'a pas été ma destination finale. Chaque jour, je vis avec l’espérance pour qu’un départ vers d’autres horizons où couleurs et lumière soient au rendez-vous.

 

 

haut

 

 

Copyright © Sylvain Chopard 2014. Le contenu de ce site, incluant images et textes, est réservé exclusivement à un usage
personnel et non commercial. Toutes documents ne pourront être reproduites sans l’autorisation de M. Sylvain Chopard.
Conception et réalisation de ce site internet par Elizabeth Chopard Menou.